À quoi sert le massage cardiaque ?

À quoi sert le massage cardiaque ?

On voit souvent dans les films ce personnage faisant un massage cardiaque à une personne qui perd conscience suite à un arrêt cardiaque. Pour dire que le massage cardiaque est un geste de premiers secours que l’on connait tous mais dont on ignore précisément l’intérêt. Alors, à quoi sert le massage cardiaque ? Mais surtout, comment bien le réaliser ?

Massage cardiaque : un geste simple qui sauve des vies

Le massage cardiaque, ou compression thoracique est l’un des gestes de réanimation les plus basiques. Il est réalisé dans le cadre d’une réanimation cardio-pulmonaire sur une victime d’un arrêt cardiaque. Il permet de réalimenter en oxygène les organes les plus importants de la victime dont le cerveau, les poumons et le cœur lui-même.

Pratiquer le massage cardiaque contribue donc à optimiser les chances de survie de la victime. Dans les meilleurs des cas, il suffit à faire repartir le cœur. Mais pour que les chances de survie atteignent les 75 %, l’utilisation d’un défibrillateur automatique externe (DAE) s’avère indispensable. Si l’on ne possède pas de DAE sous la main, la pratique du massage cardiaque est fortement recommandée jusqu’à l’arrivée des secours.

Comment faire un bon massage cardiaque ?

Le massage cardiaque est relativement facile à faire, il existe néanmoins des techniques qui rendent l’intervention plus efficace et limitent les séquelles que pourrait avoir la victime :

  • La première chose à faire est d’allonger la personne sur le dos, au-dessus d’un plan dur. Si elle est sur un lit, descendez là donc au sol ;
  • Après, agenouillez-vous à ses côtés ;
  • Placez vos mains, l’une sur l’autre sur le milieu du sternum. Pour déterminer avec plus de précision la zone d’appui, utilisez l’extrémité de votre majeur pour trouver le creux en haut du sternum à la base du cou. Utilisez par la suite l’extrémité du majeur de votre autre main pour trouver le petit creux où les côtes se rejoignent. Il ne reste qu’à trouver le milieu du sternum ;
  • Placez le talon de l’une de vos mains sur le milieu du sternum ;
  • Placez votre autre main sur la première, en veillant à entrecroiser vos doigts ;
  • Une fois que vous êtes en position, poussez vos mains vers le bas avec les coudes verrouillés. Laissez-les remonter chaque fois que vous descendez de 4 à 5 centimètres. Attention, lorsque vous remontez vos mains, veillez à ce que ces dernières restent toujours en contact avec le sternum de la victime ;
  • Laissez le thorax reprendre sa forme initiale pour que le massage soit le plus efficace possible ;
  • Pour le rythme de compression : la fréquence optimale est de 120 compressions par minute soit 2 compressions par seconde ;
  • Pour augmenter l’efficacité du massage cardiaque, alternez ce dernier avec une ventilation artificielle par bouche-à-bouche ou par bouche à nez au rythme de 2 insufflations pour 30 compressions ;
AUTRE LECTURE :   Fibrillation cardiaque : à l’origine de 50 000 décès par an

Il faut préciser que malgré les conseils ci-dessus, quelques heures de formation auprès d’un organisme agréé (croix rouge, protection civile…) vous seront indispensables pour maitriser parfaitement la technique.