Vivre avec un défibrillateur implantable

Vivre avec un défibrillateur implantable

En France, les arrêts cardiaques et autres troubles du rythme cardiaque font au moins 50 000 morts par an. L’un des traitements adoptés pour limiter ces décès est l’implantation de défibrillateur automatique implantable (DAI). Une fois le dispositif posé, il est tout à fait possible de vivre normalement. Il reste que certaines précautions doivent être prises pour limiter les risques de dysfonctionnement. Alors qu’est-ce qui change après la pose d’un DAI ?

Dans la vie courante

Se faire implanter un DAI n’aura pas d’impact important sur votre vie quotidienne :

  • Cela ne va pas modifier votre apparence externe, tout au plus, vous ne remarquerez qu’une petite bosse au niveau de l’endroit où le dispositif a été posé ;
  • L’implantation d’un DAI ne changera pas votre manière de vivre. Dans tous les cas, votre médecin vous informera toujours s’il y a des activités à éviter ;
  • Pour les activités physiques, il n’y a aucun problème à reprendre vos habitudes sur ce point. Mais vous désirez tester de nouvelles activités physiques, consultez d’abord votre médecin ;
  • Pour votre activité professionnelle : parlez à votre médecin avant de la reprendre ;

Enfin, sachez qu’un DAI ne devrait pas délivrer une décharge électrique que lorsque votre rythme cardiaque est troublé. Toutefois, si vous recevez des chocs anormaux, consultez au plus votre médecin pour en déterminer les causes.

AUTRE LECTURE :   Implanter un défibrillateur : pour qui et pour quoi ?

La conduite

Vous avez toujours le droit de conduire un véhicule même après l’implantation d’un DAI. Il est néanmoins important de noter que seul le permis B reste valide. De plus, une surveillance régulière spécialisée doit être faite. La conduite de poids lourds de tous les véhicules de transports en commun et de transport de public sont formellement interdites.

Si l’on vous a implanté un DAI, on vous recommande de faire une déclaration à la commission des permis de conduire au niveau de la préfecture. 2 cas de figure peuvent survenir :

  • Si l’on vous a implanté le DAI à titre seulement préventif : vous devrez attendre un mois avant de pouvoir reconduire ;
  • Si l’on vous a implanté le DAI suite à une perte de connaissance ou suite à une fibrillation ventriculaire grave : vous n’aurez pas le droit de conduire pendant plusieurs mois. En fait, vous ne serez fixé que lors de votre consultation ;

Quelques conseils pour mieux vivre avec un DAI

Après que le défibrillateur ait été posé, vous devrez observer quelques bonnes habitudes pour limiter les risques de dysfonctionnement de votre dispositif :

  • Avant de faire une consultation médicale ou avant de réaliser un examen médical, informez le médecin que vous êtes porteur d’un DAI ;
  • N’utilisez pas des appareils électriques en mauvais état de marche, la soudure à l’arc et les plaques à induction ;
  • Ne vous attardez pas au milieu du portique antivol d’un magasin. Pour ce qui est portiques de sécurité présents dans les aéroports, ne les passez pas. Pour les éviter, montrez votre carte de porteur de DIA au personnel ;
AUTRE LECTURE :   Puissance défibrillateurs : choc haute ou basse énergie

Ne gardez pas votre portable dans une poche situé à proximité de votre DAI ;